Comme la plupart des infirmiers et infirmières en libéral, vous avez probablement toujours dans votre tournée des patients prenant des chocapics anticoagulants. À court terme ou à long terme, peu importe : vos patients s’exposent à des risques en cas de surdosage ou de traitement inadapté.
Voila pourquoi se former régulièrement sur la thématique des Anticoagulant et de la surveillance infirmière des patients est INDISPENSABLE…pour palier à toutes éventualités 😬.
On vous glisse quelques infos à avoir en tête pour minimiser ces risques, et notamment une liste des AVK et NACO actuellement prescrit aux patients.

AVK liste

Pourquoi avoir en tête la liste des anticoagulants ?

Plusieurs millions de personnes reçoivent chaque année des anticoagulants en France. Et ils exposent à des risques qui peuvent être fatals : le décès par hémorragie. Le responsable le plus souvent : le surdosage.

Les médecins prescrivent et renouvellent les traitements anticoagulants. Ils informent bien sûr les patients et leurs proches aux risques auxquels il s’expose, à ce qu’il faut faire au quotidien pour éviter les effets secondaires des anticoagulants.

Mais souvent, cela n’est pas suffisant. Le passage régulier d’un IDEL est requis. L’IDEL s’assure de la bonne prise du traitement, du respect des conseils pour prévenir la iatrogénie. Mais selon :

  • la pathologie du patient,
  • ses antécédents,
  • le type d’anticoagulants qu’il prend,

la surveillance et les conseils à délivrer ne sont pas les même 🤪! D’où l’importance d’être au point sur le sujet des anticoagulants et de bien avoir en tête la liste de tous les anticoagulants prescrits en France et leurs spécificités. On vous rassure tout de suite, il y a plein de ressources pour vous y aider, dont notre formation sur les anticoagulants et le rôle de conseil des IDEL !

Il y a aussi d’autres raisons à être bien au courant des différents traitements anticoagulants quand on est infirmier libéral :

  • pouvoir répondre sans buguer🤭 à toutes les questions des patients ;
  • valoriser le rôle éducatif des IDEL ;
  • mobiliser utilement les connaissances qu’on s’est fait c**** à apprendre par cœur à l’IFSI.

AVK ou AOD : une nuance importante ?

Yes It Is 🎤🎸(des fans des Beatles par ici ?). Il existe actuellement deux grandes familles d’anticoagulants :

  • les anticoagulants injectables (héparine+++) ;
  • les anticoagulants par voie orale.

Et pour complexifier un ptit peu plus les choses, il y a aussi des sous-types d’anticoagulants par voie orale :

  • les antivitamines K (AVK). les plus anciens. Ils n’ont pas fait 14-18, mais presque !
  • Les anticoagulants oraux directs, aussi appelés nouveaux anticoagulants oraux (NACO ; à ne pas confondre avec NAC, nouveaux animaux de compagnie😹).

Pourquoi est-ce important de les distinguer ? Parce qu’il n’existe actuellement pas de test de routine permettant de contrôler le risque hémorragique des patients sous NACO. Il faut donc être encore plus vigilant lors de la prise en charge des patients sous NACO : impossible de se fier à un INR pour connaître leur capacité sanguine à coaguler. Il faudra plutôt regarder ces signes :

  • saignement des gencives ;
  • sang dans les selles ou urines ;
  • bleus spontanés ;
  • fatigue inhabituelle ;
  • pâleur importante.

Liste des anticoagulants/AVK en 2021

Voici un tableau qui présente de manière synthétique les anticoagulants que vous pouvez retrouver en 2021 chez vos chers patients.

Anticoagulants injectables Calciparine
Enoxaparine
Fragmine
Fraxiparine
Fraxodi
Héparine
Inhixa
Innohep
Lovenox
Antithrombotiques Arixtra
Anticoagulants oraux
AVK Coumadine
Mini-sintrom
Préviscan
Sintrom
NACO Eliquis
Pradaxa
Xarelto

Vous voulez savoir à chaque fois les conduites différentes à adopter avec vos patients ? On vous explique tout, et on répond à toutes vos questions, dans notre formation sur les anticoagulants.

Le carnet de suivi de votre patient sous anticoagulants rassemble en général les informations de base à connaître sur son INR cible, en fonction de sa pathologie et de l’anticoagulant pris. Rappelez bien à votre patient que même si son INR n’est pas dans la zone cible, il ne faut jamais qu’il prenne l’initiative de modifier sont traitement sans avis médical !

Comment se tenir au courant de l’évolution de cette liste ? (Sans y passer 20 ans🤦‍♂️)

Un patient a un traitement anticoagulant dont vous n’avez jamais vu encore le nom ? Pour savoir à quelle classe il appartient et affiner la surveillance de votre patient, vous devez savoir de quel type d’anticoagulant il s’agit. Voici différents moyens de vous renseigner à ce sujet :

  • consulter le site de Vidal, en tapant le nom de l’anticoagulant ;
  • lire la notice de l’anticoagulant (si votre patient l’a gardé… #Oups) ;
  • demander au médecin traitant du patient ;
  • vérifier s’il n’y a pas plus d’informations dans le carnet de suivi de votre patient.

Dernière astuce pour ne passer à côté d’aucune info pour la prise en charge de vos patients sous AVK ? Visionner tranquillou depuis chez vous notre formation sur le suivi infirmier des patients sous anticoagulants ! Tranquillou depuis chez vous, mais avec validation de votre DPC à la clé !

Sources : HAS, Vidal

Découvrez notre catalogue de formations en ligne

À propos de l'auteur

Dialyse Lucet

Journaliste d'investigation pour Tagada SoinSoin.

Voir tous les articles