L’installation en libéral ? Vous y songez ? Que vous souhaitiez ouvrir un nouveau cabinet tout beau tout neuf, ou simplement trouver un bon rempla, on fait le plein de bonnes infos 🛍️!

idel,infirmier,infirmiere,liberal,liberale,infirmier liberal,infirmiere liberale,installation,cabinet,s'installer,projet,plan,bouche à oreille,organisation,demarches administratives,droit d'exercer

Les préalables : obtenir le statut d’infirmière libérale et le droit d’exercer !

Allez, on va le faire en mode check-list, comme avant de passer au bloc pour une prothèse de hanche !
Voilà tout ce qu’il vous faut avant de pouvoir accéder au statut tant visé : celui d’infirmière libérale.

✅ le diplôme d’État français (ou de l’autorisation d’exercer en France)

✅ une certaine dose d’expérience professionnelle (non, non, le temps passé à mater des séries sur la médecine sur Netflix, ça ne compte pas 🤣!). Vous devez avoir travaillé comme IDE :

  • en France, en Suisse ou dans un autre État Membre de l’Union européenne ;
  • au cours des 6 dernières années par rapport au moment où vous démarrez en libéral ;
  • pendant au moins 24 mois ou 3200 heures ;
  • dans un établissement de santé.

✅ une bonne dose de patience pour vous astreindre aux tâches administratives à suivre !

Je souhaite m'installer en libéral

S’astreindre aux démarches administratives (ça ne sera bientôt qu’un mauvais souvenir💭)

Vous êtes sûre de pouvoir exercer en libéral, vous remplissez toutes les conditions ? Deuxième étape : s’affranchir de toutes les démarches administratives, tout autant indispensables que ch******.

Au programme, vous prendrez bien :

  • la déclaration de statut à l’Ordre des infirmiers et infirmières, ici ;
  • l’inscription auprès de l’Assurance maladie, ici ;
  • un premier tête à tête avec l’URSAAF #PremièreFois ;
  • un petit coucou à la CARPIMKO ;
  • l’ouverture d’un compte bancaire courant dédié aux entrées et sorties d’argent professionnelles. Astuce : pas besoin de prendre un compte “pro”, souvent plus cher, un compte courant lambda fait l’affaire ;
  • la souscription à une assurance civile professionnelle (obligatoire, la fameuse RCP) ;
  • le matériel adéquat : petit et gros matériel de soin, lecteur de carte vitale (TLA), logiciel de télétransmission et de facturation… Il va y avoir quelques pépettes à sortir 💳! Mais si vous faites juste des remplas, voyez si ça peut vous être fourni…
  • Ouf, v’là la fin ! 🥲

Réfléchir au type d’organisation qui convient le mieux à nos aspirations

Avant de vous lancer dans la recherche du cab’ idéal, réfléchissez bien à si vous préférez être :

  • remplaçant ;
  • collaborateur ;
  • ou titulaire.

Commencer par quelques remplacements est souvent une bonne option. Cela permet de se faire une idée plus concrète du métier, de ce qui plaît et déplaît. Et cela est moins engageant.

Pour autant, ce n’est pas une obligation ! Vous pouvez dès le début opter pour lancer votre activité comme titulaire, ou prendre le relais d’un IDEL qui part à la retraite et laisse son cabinet. Pesez les avantages et les inconvénients de chaque alternative et… à vous la belle vie tournée ❤️!

Trouver THE bon plan avec des outils adaptés ou le bouche à oreille

Vous avez fait tout ce qu’il fallait… Vous savez sous quel statut vous voulez démarrer… Il n’y a plus qu’à trouver LE poste de vos rêves !

Encore un petit pré-requis avant ça : vous renseigner sur le zonage décrété par l’Assurance maladie. Pour les remplacements, aucun soucis. Mais dès lors qu’il s’agit d’être collaborateur ou titulaire, vous devez vérifier si la zone d’installation que vous visez n’est pas sur-dotée. Dans ce cas, vous pouvez seulement remplacer un IDEL qui s’en va, mais pas lancer une activité.

À l’inverse, vous pouvez aussi volontairement opter pour une zone sous-dotée. Vous aurez des aides financières, humaines et matérielles pour vous aider à vous lancer ! Et ce même comme collaboratrice ou collaborateur.

Comment faire ? Jetez un coup d’œil 👀 à C@rtoSanté, site de zonage, gratuit. Ou contactez votre conseiller à l’Assurance maladie.

Une fois que vous savez où vous pouvez démarrer votre activité, vous pouvez ENFIN choisir votre poste. Enfin choisir… Trouver plutôt, surtout si vous êtes dans une région attractive ! Pour cela, on ressort les bonnes vieilles méthodes :

  • le bouche à oreille +++ ;
  • le démarchage des cabinets infirmiers, pharmacies, médecins généralistes ;
  • les petites annonces ;
  • les groupes Facebook locaux d’IDEL.

Une formation 100% prise en charge par le FIF-PL ? Go !

Concrétiser le projet 🚀!

Une fois que vous avez trouvé votre bon plan, il vous reste encore quelques “détails” à régler :

  • créer et signer un contrat en cas de rempla ou collaboration. Rdv sur le site de l’ONI pour trouver des exemples tout faits ;
  • finaliser les dernières démarches administratives, certaines étant facultatives (prévoyance, retraite complémentaire, souscription logiciel IDEL ;
  • acquérir, louer ou partager un local si vous lancez de 0, ainsi que tout le matériel nécessaire (on n’oublie pas la machine à café ☕!) ;
  • faire votre communication si vous partez de 0 : petite annonce dans le journal local, distribution de cartes de visite aux personnes que vous connaissez, création de page GoogleMyBusiness voir d’un petit site internet, mail ou petit coucou aux cabinets du coin, pharmacies, SSIAD, HAD, services hospitaliers…

Et, devinez quoi ? Vous pouvez VRAIMENT devenir incollable de l’installation en libéral ! 👉👉👉 Ça se passe ici.

idel,infirmier,infirmiere,liberal,liberale,infirmier liberal,infirmiere liberale,installation,cabinet,s'installer,projet,plan,bouche à oreille,organisation,demarches administratives,droit d'exercer

Étiqueté dans :

,