Qui est linfirmière libérale ? Quels sont ses petits secrets ? Nous vous délivrons 5 conseils (allez, même 6, on est sympa). Après avoir lu cet article, vous aurez une vision plus concrète de l’exercice libéral. Vous saurez mieux comment optimiser votre activité pour pouvoir vous concentrer sur votre cœur de métier : rendre visite aux gens pour les aider à aller mieux ou vivre mieux 🧡 !

PS : on nous chuchote à l’oreille que nous parlons d’infirmiÈRE parce que les femmes sont majoritaires dans le métier. Et qu’on parle pourtant en français le plus souvent des infirmiers. Mais on veut bien aussi divulguer nos conseils aux personnes de n’importe quel sexe (ou sans sexe, ou des deux sexes, ou qui s’en fichent… bref 🌈 !).

IDEL,infirmiere liberale,remplacement,formation,expérimentée

Premier conseil : faites-des remplacements avant de vous lancer

Si vous avez seulement travaillé 10 ans en réa néonat ou en chirurgie digestive dans un gros CHU, la transition directe avec du libéral à votre compte risque d’être assez rude🪂. Un peu comme un premier saut en parachute par quelqu’un qui n’aurait jamais pris l’avion ni fait de sport extrême.

Pour que la transition soit plus douce, commencez d’abord par remplacer durant quelques jours, semaines ou mois une collègue. Elle vous délestera certainement de certains taches (tout ce qui est de l’ordre de la gestion et de la facturation), et vous apprendrez les choses petit à petit.

Cela vous permettra de voir aussi comment vous voulez vous-même organiser votre propre pratique. Surtout si vous avez l’occasion de travailler dans des cabinets différents. Pour trouver des remplas en libéral, rendez-vous :

  • sur les groupes Facebook de petites annonces d’IDEL dans votre localité ;
  • sur des applis ou sites dédiés à la mise en relation entre IDEL qui cherchent des remplas, comme https://www.sos-remplacement.com/.

Conseil n°2 : définir chirurgicalement son secteur d’intervention

On est avec des soignant-es ici, alors vous aurez sans doute compris l’analogie : ayez bien en tête avant de commencer jusqu’où vous êtes prête à aller géographiquement.

Au début, vous aurez beaucoup de trous dans votre planning, c’est normal. Mais quand le téléphone sonne et qu’on vous propose une prise en charge assez éloignée du secteur visé, vous pouvez être tentée à chaud de dire oui. Et de vous en mordre les doigts derrière, quand votre planning commence à être bien rempli et que vous êtes engagé avec cette personne…

Découvrez notre catalogue de formation

Conseil n°3 : communiquez bien en amont et à plein d’endroits différents📢

Même dans les zones sous-dotées, l’agenda d’une IDEL fraîchement installée peut mettre un peu de temps à être comblé. Pour éviter de vous tourner les pouces trop longtemps, pensez à communiquer sur votre installation plusieurs semaines avant de commencer vraiment :

  • prévenez tous les professionnels de santé ;
  • informez les SSIAD et prestataires d’aide à domicile ;
  • créer une fiche GoogleMyBusiness (gratuit) voire un site internet ;
  • parlez-en autour de vous.

Conseil n°4 : trouvez une IDEL expérimentée pour vous faire des petits topos

Des questions sur la NGAP infirmier, rassurez-vous : on s’en pose presque tous les jours, même quand on est IDEL chevronnée ! Et pour cause : des nouveaux avenants sont régulièrement publiés, la nomenclature est modifiée… Bref, pour coter vos actes, vous allez souvent devoir répondre à des questions aussi trépidantes que :

  • est-ce que je peux coter l’indemnité de déplacement deux fois pour ces patients dans le même immeuble mais avec deux entrées d’immeubles différentes 🥺?
  • Le pansement d’ulcère de M. X, qui m’a pris 30 minutes parce M. X est douloureux et raide des membres inférieurs, pansement simple ou pansement complexe ?
  • Je dois compter des IK à partir de mon cabinet pour ce patient dont d’autres cabinets sont plus prêts, mais qui ont refusé la prise en charge ?

Comment trancher ? Voici où vous pouvez obtenir de l’aide :

  • auprès d’une consœur qui a plus d’expérience que vous ;
  • en consultant des groupes Facebook ou Whats’app d’IDEL ;
  • en suivant des formations continues dédiées à la NGAP infirmier.

Conseil n°5 : réfléchissez à vos postes de dépenses

Ok, votre chiffre d’affaires en libéral va dépendre seulement des actes que vous facturez. Mais ce qui compte le plus au final, ce n’est pas le chiffre d’affaires, mais le bénéfice ! Et il y a moyen d’augmenter votre bénéfice sans chercher à faire plus d’actes et à “bourrer” sa tournée déjà chargée. Comment ?

En limitant au maximum vos frais ! Posez-vous toujours la question avant de :

  • souscrire à un nouveau service ou logiciel ;
  • acheter du nouveau matériel ;
  • trouver un local.

Ai-je vraiment besoin de ça ? Ne puis-je pas avoir une prestation quasi-identique pour bien moins cher ? Vous aurez ainsi plus de temps et de tranquillité d’esprit à dédier à chaque personne !

Conseil n°6 : formez-vous

Vous avez envie d’échanger autour des thématiques de l’installation en libéral ? On vous a concocté une formation prise en charge FIF-PL et accessible H24 en ligne spécifiquement sur ce sujet ! Vous pourrez ainsi creuser le sujet de fond en comble, et poser vos questions à une expert de l’exercice infirmier en libéral. Elle est pas belle la vie d’IDEL😊 ?

Autre conseil d’expert ? Formez-vous sur le sujet de la NGAP & la nomenclature pour que vous puissiez coter …en paix ! Pansements, majoration, cas particulier, perfusions…notre formation aborde tous les thèmes pour exercer sereinement !

Étiqueté dans :