Si vous ne deviez retenir qu’un doux souvenir de nos jeunes années d’infirmier, lequel serait-il ?  Sûrement pas les LONGUES heures passées à consulter la nomenclature et à coter vos actes 🤬

Même avec le meilleur logiciel qui soit, cet aspect administratif est prise de tête. Le pire ? Malgré toute votre bonne volonté, les erreurs peuvent arriver. Et même avec toute la concentration du monde (et les meilleures formations spéciales IDEL… #CoucouCestNous !)

En exclusivité pour vous, on vous livre les erreurs les plus courantes de cotation chez les infirmiers. Ce dans le but de vous pour faire gagner temps (et 💸) et de vous éviter des sanctions.

erreur cotation NGAP

L’erreur de cumul

Les règles de cumul des soins sont sans doute les plus vicieuses😈. Elles sont contre-intuitives, et elles évoluent souvent. Comme en témoignent l’avenant 6 et le changement des règles de cumul. Pour vous aider, voici deux exemples :

  • Si vous effectuez 2 actes (1 prélèvement + 1 AMI), vous pourrez dorénavant facturer à 100 % ces 2 actes ! (Contre un seul avant. #progrès)
  • Pour les personnes dépendantes qui bénéficient de forfaits BSI et AIS, certains actes peuvent se cumuler à taux plein ou à demi-tarif.

Ne pas penser que coter bien c’est coter moins

Allez, s’il y a bien une règle à bien mémoriser et qui fonctionne à tous les coups ou presque, c’est bien celle-ci. Un doute sur une cotation ? Pour trancher, c’est simple : il suffit de choisir l’acte ou le cumul d’actes qui au final vous rapportera le moins de pépettes à la fin du mois 💰.

On peut le regretter bien sûr. Mais la nomenclature est faite ainsi. Si vous cumulez des actes auprès d’un même patient au même moment, vous gagnerez moins d’argent que si vous effectuez ces mêmes actes auprès de patients différents. #sad

En savoir plus sur la NGAP & Avenant 6, édition 2021

Se tromper de type d’acte

Pansement lourd et complexes VS pansement simple. Qui gagne le concours du coefficient le plus élevé ? Aucune erreur dans le public : tout le monde se doute bien que ce sont les pansements lourds.

Mais là où on doute plus dans l’assistance, c’est lorsqu’il s’agit de différencier un pansement lourd et complexe d’un pansement plus ordinaire. La nomenclature IDEL détaille chaque type de pansement considéré comme complexe ; pas évident de se rappeler cette liste assez interminable qui s’étend sur une dizaine de lignes #amnésie ! Pourtant, il le faut absolument pour bien coter.

Zapper les IK

(Non, ce n’est pas le titre d’un nouvel opus de rap📻.) Vous intervenez dans un secteur assez vaste ? N’oubliez pas de facturer deux types d’indemnités différentes liées à vos déplacements :

  • l’IFD (l’indemnité de frais de déplacement), systématique ;
  • les IK (indemnités kilométriques), qui passent souvent à la trappe car ils ne s’appliquent pas à tous les patients.

nomenclature,NGAP,cotation,erreur,formation idel,Infirmier,mieux coter

Ne pas tenir compte des changements dans la NGAP

Certes, la rémunération dérisoire octroyée pour certains actes laisse penser que la NGAP n’a pas évolué depuis le temps des diplodocus et autres dinosaures 🦖. Pourtant, si, si ! Et oublier de se tenir au courant de ses mises à jour, c’est à coup sûr passer à côté de l’évolution de quelques actes. Que ce soit d’ailleurs en votre faveur ou en votre défaveur… dans tous les cas, vous risquez une diminution de revenu, par indu ou perte de facturation supérieure.

Une astuce : tenez-vous au courant de toute évolution de la nomenclature IDEL auprès de votre organisme de formation continue préféré ! Chez Santé Académie, on vous concocte le plein de formation dpc IDEL saupoudrées d’un zeste de malice.

Faire l’impasse sur les majorations de nuit et dimanche

Vous cotez d’affilée en fin de semaine tous vos actes des 7 jours écoulés ? Attention à ne pas oublier de majorer vos actes effectués les jours fériés, le dimanche ou en horaires de nuit, même s’il s’agit des même soins que le reste de la semaine ! Et comme le dit Mamie Muguette : “On fait rarement vite et bien…”.

Vous avez fait une erreur de saisie alors que vous avez déjà télétransmis la facturation ? Pas de panique ! Vous pouvez tout de même éviter l’indu 👍. Pour cela, envoyez un mail au service de télétransmission IDEL de la CPAM dont vous dépendez, en précisant le numéro de lot et de la facture, et en demandant une annulation.

Vous voulez connaître sur le bout des doigts tous les pièges de la NGAP ? Et le processus détaillé pour y remédier en cas de problème ? Notre formation NGAP est justement faite pour cela !