Bilan initial de plaie : on vous dit tout ! Vous avez du mal avec tout ce qui est bilan initial de plaie : quels outils utiliser, comment facturer, √† quoi penser ? Et bien, voil√† l’article qu’il vous faut ! On fait le tour du sujet pour que le bilan initial de plaie et le suivi de plaie n’ait plus de secret pour vous ! Arriv√© en fin d’article, vous trouvez qu’on n’a pas assez d√©velopp√© certains points ? On a aussi la solution pour vous, qu’on vous pr√©sentera ūüėć !

plaies,plaie,soin,soins,patients,soigné,pansement,pansements,cicatrisation,cicatrisations,bilan de plaie,protocole

La cotation et la facturation du bilan des plaies

Le bilan initial de plaie, c’est un nouvel acte permis par l’Avenant 6.

Attention : il concerne UNIQUEMENT les pansements lourds complexes. Donc ceux dans la NGAP, au chapitre 1, rubrique soins de pratique courante Рarticle 3. Oui, oui, on aime être précis !

Et vous avez le droit à :

  • 1 bilan par an si la plaie dure plus d’un an ;
  • ou 2 dans l’ann√©e si la plaie est r√©cidivante avec un arr√™t des soins d’au moins 2 mois. #CoucouUlc√®re !

‚ö†ÔłŹ Sans prescription m√©dicale, cela inclut le pansement, non associable √† la MCI.

Et la principale chose que vous avez √† faire, c’est de tenir une fiche de bilan, √† conserver √† votre cabinet (et pas chez le patient ; ou alors, il faut faire un double).

Donc rappelez-vous bien : vous ne pouvez pas coter cet AMI / AMX 11 pour un pansement ¬ę¬†simple¬†¬Ľ, qui ne r√©pond pas aux crit√®res des pansements lourds et complexes. M√™me si c’est pour ces pansements vous faites un bilan comme on l’explique dans la suite de l’article !

Et les pansements du diab√©tique ? La circulaire CIR-34/2019 fait rentrer les pansements de plaie chez un diab√©tique dans les pansements pouvant faire l‚Äôobjet d‚Äôun AMI 11. Tr√®s bonne nouvelle, puisque les diab√©tiques sont clairement les personnes chez qui on fait beaucoup de pansement en tant qu’IDEL !

Voir le webinaire : Plaies & NGAP

Partie 1 du bilan : l’administratif et l’anamn√®se

√áa en est fini pour la partie purement administrative/cotation de l’AMI/AMX 11 ? Presque ! Avant de rentrer concr√®tement dans la clinique, on vous rappelle de ne pas oublier de remplir la partie administrative de la fiche de votre patient. Et notamment de lui demander un droit √† l’image si vous prenez en photo sa plaie.

La fiche de suivi et d’√©valuation d’une plaie

Ensuite, vous allez proc√©der √† l’interrogatoire et au recueil d’informations concr√®tes sur cette plaie :

  • depuis quand ?
  • Dans quel contexte ?
  • Quel traitement actuel ?
  • Quel environnement social, quelles aides ?
  • Quels projets, quel devenir ?

Histoire de recontextualiser cet plaie de mani√®re plus holistique ūüĖĖ !

√áa va √™tre int√©ressant aussi d’aller chercher des facteurs de risque de r√©cidive ou de chronicisation de la plaie. Comme la d√©nutrition, une ob√©sit√©, un √©tat infectueux… Votre fiche bilan liste normalement tout ce √† quoi vous devez penser !

Ensuite vous aller pouvoir remplir votre premi√®re fiche d’√©valuation concr√®te de la plaie. L√† encore, la fiche vous guide sur ce que vous devez regarder, mesurer, objectiver.

Important : notez bien le d√©but de la plaie ou de la r√©cidive ! C’est une info doublement importante : pour le suivi clinique, mais aussi pour votre cotation !

Vous allez pouvoir décrire la plaie :

  • taille ;
  • berges ;
  • peau p√©ril√©sionnelle ;
  • exsudats ;
  • signes √©ventuels d’infection.

Et c’est justement selon les renseignements que vous notez √† ce sujet que vous allez savoir comment traiter !

Vous allez pouvoir √©tablir et tracer un protocole en indiquant notamment √† quelle fr√©quence vous allez devoir refaire le pansement. Et quand est-ce que vous allez devoir rebilanter ! M√™me si vous pouvez toujours mettre un petit mot sur l’√©volution √† chaque passage et r√©fection.

Voir le replay : Plaies d'ulcères

Exemple concret de bilan de plaie

On va passer maintenant à un exemple plus concret !

Un patient de 72 ans, pour lequel rapidement vous allez repérer tous ces éléments de contexte.

  • Diab√®te type 2
  • Isolement social
  • Conditions de vie insalubres
  • Tabagique
  • Alcoolique
  • Insuffisant r√©nal
  • AOMI
  • Ant√©c√©dent de plaie
  • Non compliant au traitement
  • Neuropathie diab√©tique

√áa vous √©voquera sans doute des patient(e)s d√©j√† rencontr√©s ūüíô !

Dans cette situation, compte-tenu de la plaie, le patient va √™tre oblig√© d’√™tre en d√©charge.

Vous allez bien √©valuer la longueur, la largeur et la profondeur de la plaie. Et constater qu’il y a un signe d’infection : une cicatrisation arr√™t√©e. Vous allez noter que le lit de la plaie est √† un √©tat √† 70 % de bourgeonnement, et √† 30 % de fibrine.

Et vous allez bien s√Ľr passer refaire le pansement tr√®s r√©guli√®rement, et tracer tout √ßa !

Se former sur le bilan des plaies et la cicatrisation ?

Vous avez besoin d’avoir d’autres exemples plus concrets de prise en charge type en bilan et suivi de plaie ? Notre expert en a plein sous le coude ! Rendez-vous en formation Plaies chroniques, pansements et cicatrisation ! 10 heures, depuis chez vous, √† votre rythme. Avec possibilit√© de poser toutes vos questions et voir celle des autres !

plaies,plaie,soin,soins,patients,soigné,pansement,pansements,cicatrisation,cicatrisations,bilan de plaie,protocole